Journal électronique satirique d'investigation

Opération Aube: Tsahal assure avoir porté « un grave coup » au Jihad islamique

Maarifpress – politique

L’armée israélienne estime avoir infligé des dommages « importants » au groupe terroriste du Jihad islamique palestinien, détruisant des infrastructures importantes – dont un tunnel vers Israël décrit comme un projet « phare » – et éliminant ses hauts gradés, a annoncé mardi l’armée.

Israël et le Jihad islamique ont mis fin dimanche à trois jours de combats durant lesquels des centaines de roquettes ont été tirées sur des villes israéliennes et d’intenses frappes aériennes ont touché la bande de Gaza. Des dizaines de Palestiniens ont trouvé la mort, disent les autorités du Hamas à Gaza, mais Israël souligne que beaucoup sont liés aux nombreux tirs de roquettes manqués des terroristes palestiniens.

Lors d’un debriefing concluant l’Opération Aube, qui aura duré 66 heures, l’armée israélienne a déclaré avoir infligé « de considérables pertes au Jihad islamique palestinien et a ses dirigeants ».
a lancé les premières frappes aériennes sur information d’une attaque imminente de missiles guidés antichars du Jihad islamique palestinien contre des civils ou soldats israéliens à la frontière. Ces frappes ont tué le commandant du Jihad islamique palestinien pour le nord de Gaza, Tayseer Jabari.

Selon de nouveaux détails révélés par Tsahal mardi, l’armée a utilisé une petite bombe planante pour atteindre l’appartement de Jabari au sixième étage d’une tour de 14 étages dans la ville de Gaza.

La munition est entrée au niveau du septième étage, a fracassé le plafond du sixième avant d’exploser, afin de minimiser les dommages collatéraux, ont déclaré des officiers supérieurs.

Dans une autre frappe aérienne opérée la deuxième nuit de l’opération, c’est le commandant du Jihad islamique palestinien au sud de Gaza, Khaled Mansour, a été tué.

Tsahal a retardé la frappe sur Mansour à plusieurs reprises, car son appartement était proche d’une aire de jeux. L’armée a publié une vidéo du report de la frappe, dans le but de montrer ses efforts pour éviter de nuire aux civils, même dans le cas d’une cible de première importance.

Au total, Tsahal a frappé 170 cibles au moyen d’avions de combat, de drones armés, d’hélicoptères de combat et d’éléments d’artillerie, précise le briefing.

Ont été pris pour cibles 17 postes d’observation (dont six occupés par des membres du Jihad islamique palestinien), 45 sites de lancement de roquettes et mortiers, huit camps militaires, huit caches d’armes, six installations de production d’armes, trois cibles liées à la force navale du Jihad islamique palestinien et un « tunnel d’attaque ».

Au total, au cours des trois jours, ce sont 1 175 roquettes et mortiers qui ont été tirés depuis la bande de Gaza sur Israël. Le système anti-roquettes Dôme de fer a intercepté plus de 380 projectiles tirés vers des zones peuplées, avec un taux de réussite sans précédent de 97 %, a déclaré Tsahal.

Lors du conflit de mai 2021, le taux d’interception avait été de 94 %, contre 89 % lors de la guerre de 2014 et 86 % en 2012, selon les données militaires. Le taux d’interception élevé est attribué aux mises à niveau du système de défense, ainsi qu’à la puissance de feu limitée du Jihad islamique palestinien.

Des roquettes ont connu des défaillances et se sont écrasées dans des zones peuplées, causant des dommages aux maisons et infrastructures civiles, et blessant légèrement au moins quatre personnes, dont deux soldats. Des dizaines d’autres personnes ont été prises en charge pour des troubles anxieux ou des blessures subies alors qu’elles couraient vers des abris.

Tsahal luttant toujours pour empêcher les tirs de roquettes sur Israël, les officiers affirmant avoir frappé 10 escadrons en chemin pour une attaque ou qui venaient de tirer des roquettes.

L’armée a expliqué avoir concentré une grande partie de ses frappes aériennes sur les sites de stockage et production de roquettes, afin d’affaiblir le Jihad islamique palestinien avant un prochain conflit. Tsahal pensait que ces frappes rendraient « beaucoup plus difficile » le réarmement du Jihad islamique palestinien, mais certains responsables assurent que des milliers de roquettes sont d’ores et déjà prêtes.

Selon les données de Tsahal, quelque 200 roquettes lancées vers Israël se sont écrasées à l’intérieur de la bande de Gaza. Dans certains cas, ces tirs ratés ont tué des civils palestiniens. Selon les estimations militaires, au moins 16 Palestiniens non impliqués dans les combats ont été tués de la sorte, dont plusieurs enfants.

L’armée israélienne a déclaré que la cible la plus importante de l’opération avait été le tunnel d’attaque frappe ce dimanche. Elle a précisé que le tunnel, construit sous la ville de Rafah, dans le sud de Gaza, devait être utilisé pour « entrer et attaquer Israël par surprise ». C’était le projet « phare » de Mansour, selon un officier supérieur de Tsahal.

Les autorités du Hamas dans la bande de Gaza ont déclaré que 45 personnes avaient été tuées lors des combats, dont 16 enfants, sans toutefois préciser combien d’entre elles appartenaient à des groupes terroristes. On estime à 15 le nombre de morts membres du Jihad islamique palestinien, du Hamas et d’un autre groupe terroriste, moins important.

maarifpress.com http://Htpps://maarifpress.com

 

 



commentaires
Loading...