Journal électronique satirique d'investigation

Meurtre de Ghislaine Marchal : Trente ans après les faits, l’ADN va-t-il permettre d’innocenter Omar Raddad ?

maarifpress – monde

Mais c’est sûr ! C’est évident ! Le procès va être révisé ! » Entre une émission de radio et une autre de télévision, Sylvie Noachovitch remonte le fil de ses messages. Et c’est donc depuis sa loge et sur haut-parleur qu’elle distille ses effets et fait part de sa confiance sur le dernier « rebondissement » dans l’affaire Omar Raddad.

L’avocate du jardinier marocain, condamné en 1991 pour le meurtre de Ghislaine Marchal, va déposer, ce jeudi matin, une requête en révision pour obtenir un nouveau procès qui, espère-t-elle, innocentera son client. Pour cela, elle entend faire valoir une nouvelle analyse sur les traces ADN présentes sur les lieux du crime. Explications…

Dans quelles circonstances Omar Raddad a-t-il été condamné ?
Le 23 juin 1991, Ghislaine Marchal, la riche veuve d’un équipementier automobile, était découverte baignant dans son sang dans la cave de sa propriété située à Mougins (Alpes-Maritimes). Elle a succombé à plus d’une dizaine de violents coups de couteau, l’un d’entre eux traversant le foie, un autre lui sectionnant quasiment un doigt.

En arrivant sur place, les enquêteurs ont d’abord découvert que la porte de cette cave avait été fermée de l’intérieur. Et, surtout, que des inscriptions en lettres de sang ornaient deux portes : « Omar m’a tuer » sur la porte de la cave à vin et « Omar m’a t » sur celle de la chaufferie.

Rapidement arrêté, Omar Raddad, son jardinier était condamné en 1994 à 18 ans de réclusion criminelle sans la possibilité de faire appel. Mais en 1996, il a bénéficié d’une grâce partielle de Jacques Chirac lui permettant de sortir de prison, sans être innocenté pour autant. Depuis, il clame son innocence et réclame un procès en révision afin d’être blanchi.

maarifpress.com http://HTTPS://maarifpress.com

commentaires
Loading...